Many thanks to Hanzík for the Czech translations!

tcc-case-title
légèrement geek  légèrement geek

Cas 101

Responsabilité

Un matin le Temple se trouva inondé d’appels d’utilisateurs paniqués, qui disaient tous avoir reçu des emails erronés d’un certain système de facturation. Ces emails prétendaient que des paiements avaient un an de retard, et que bien qu’on en soit fort désolé, le châtiment pour cela était d’avoir la tête tranchée.

Trois abbés se rassemblèrent dans la cour, débattant de la manière la plus appropriée de localiser la source du problème avant que toute la base des clients du Temple ne prenne la fuite dans les montages pour échapper à la hache du bourreau.

“Il n’en est nul besoin”, dit la nonne Hwídah depuis le côté de la cour. “Cette honte est mienne. Dans notre dernière mise à jour de maintenance, j’ai par mégarde modifié une expression booléenne dans le module de comptabilité, causant un retour de la valeur ‘faux’ alors qu’elle devrait être ‘vrai’. J’ai maintenant corrigé le défaut, et les emails fallacieux ont cessé.”

Hwídah fut bannie pour deux mois dans les donjons sous les plus profondes archives du Temple où, seule, elle inspecterait le code d’antiques scripts COBOL imprimé sur des feuilles moisissantes, en quête de possibles défauts.

Après une semaine, la nonne Yíwen vint renouveler la ration de riz froid de la prisionnière.

“Pardonne ma surprise, Hwídah”, demanda Yíwen en poussant le plateau sous la porte de la cellule, mais pourquoi as-tu admis ta faute après avoir corrigé l’erreur ? Si tu étais restée silencieuse, la cause n’aurait pas été trouvée pendnat de nombreux jours, au terme desquels le Temple aurait tourné son attention sur de plus urgentes tâches. Ton implication aurait pu rester ignorée à jamais.”

“Dis-moi, Yíwen”, dit la prisonnière, “quel genre de chaos s’ensuivrait si tous les modules de notre système renvoyaient occasionnellement des valeurs erronées ? Et quand je dis système, quelle image ce mot évoque-t-il dans ton esprit ?”

Hwídah repoussa le plateau vide sous la porte. “Ce matin-là, quand l’horreur de mon erreur me fut révélée, j’ai également compris ceci : nous sommes tous une partie du système. Il n’est qu’une extension de nos désirs, nos efforts et—hélas—nos lacunes. Si je laissais mes semblables gaspiller de précieuses heures en cherchant un défaut que j’aurais corrigé en secret, je n’aurais fait que causer une seconde fois du tort à notre système.”