Many thanks to Hanzík for the Czech translations!

tcc-case-title
légèrement geek  légèrement geek

Cas 120

Plug and Play

On avait confié au moine Wangohan le soin de développer une application Web par lui-même. Pour cette tâche il avait choisi un nouveau framework prometteur, mais comme il ne lui était pas familier, sa première implémentation était étrange et fragile. Pendant des semaines Wangohan travailla dur pour corriger les problèmes, restructurant son code tandis que sa compréhension du framework grandissait. Au moment de la livraison, le code de son application était d’une élégance incomparable, et les abbés du Clan de l'Araignée donnèrent leur accord pour que ce nouvel outil soit utilisé dans les projets futurs.

“Mais d’abord,” dit le plus jeune abbé, “nous devons implémenter les composants dont le Temple aura besoin, et les fournir à tous ceux qui voudront utiliser ce framework.”

À la grande consternation de Wangohan, c’est le moine Landhwa qui fut choisi pour ce travail. Pire encore, Landhwa n’avait aucune envie d’étudier le code de Wangohan, ni d’apprendre de la bouche de ce dernier les nombreuses particularités de ce framework. À la place, Landhwa ne venait consulter Wangohan que lorsqu’il ne voulait pas chercher tout seul la réponse à des questions simples.

Wangohan finit par aller demander au jeune abbé du Clan de l’Araignée pourquoi Landhwa avait été choisi pour mener l’effort d’adoption du framework.

“Il se débrouille avec le code, n’était pas surchargé, et n’a pas dit non quand on lui a proposé,” dit le jeune abbé avec indifférence.

Wangohan s’inclina et sortit.

- - -

Le jour suivant, maître Suku fit appeler Wangohan dans ses appartements.

“Le jeune abbé est souffrant, avec des crampes d’estomac des plus douloureuses,” dit-elle. “La cause est inconnue, mais je soupçonne une mauvaise cannelle.”

“C’est un mal très commun,” accorda Wangohan.

“J’allais le suggérer à ce jeune abbé, mais j’ai appris que vous l’aviez déjà emmené au bloc opératoire,” dit Suku. “Je ne savais pas que le Temple avait un bloc opératoire.”

“C’est qu’il sert principalement d’atelier au charpentier,” dit Wangohan.

“Et j’imagine que le chirurgien est, le plus clair de son temps, charpentier ?”

“Oui,” dit Wangohan. “Mais comme j’ai dit à ce jeune abbé : il se débrouille avec les lames, n’était pas surchargé, et n’a pas dit non quand on lui a proposé.”

Topics...  management, planning