Many thanks to Hanzík for the Czech translations!

tcc-case-title
extrêmement geek  extrêmement geek

Cas 148

Art subtil

(Sorry, this page has not been translated by the translator you selected.)

Quand cette histoire atteignit les oreilles de la nonne Satou à la curiosité insatiable, elle alla chercher maître Bawan.

Satou dit, “Mon maître parle de l’Art Subtil du Cache, que tous les développeurs du Temple devraient étudier. Quel est cet art subtil ?”

Bawan répondit, “Un millier d’oranges fraîches dans un marché à quelque distance d’ici ; trois oranges flétries dans mon bol sur ma table. De quoi devrais-je déjeûner ce mois-ci ?”

Satou considéra cela et dit, “Quand l’amertume du fruit dépasse celle du voyage, nous partons, la pièce à la main.”

Bawab répondit, “Mon frère garde des raisins dans son bol ; ma soeur garde du poisson cru. À quelle fréquence devons-nous partir tous les trois au marché ? Avec combien de bols, et à quelle heure de la journée ?”

Satou dit, “Ce sont des questions si simples, mais pourtant pour répondre je dois d’abord en demander bien d’autres.”

Bawan répondit, “Et je répondrai à chacune des tiennes avec davantage des miennes.”

Satou demanda, “Est-ce cette complexité qui fait de la gestion du cache un Art Subtil ?”

Bawan secoua la tête. “La complexité en fait simplement un art. C’est la simplicité apparente qui le rend subtil. Comme il est simple de déclarer une table de hash statique, mais comme c’est dangereux ! La première épreuve d’un Art Subtil est de commencer par reconnaître qu’il existe, tout simplement.”