Many thanks to Hanzík for the Czech translations!

tcc-case-title
extrêmement geek  extrêmement geek

Cas 161

Triangle

Un nouveau moine du Clan de l'Araignée s’était perdu dans le Temple la nuit. Après plusieurs tours et détours, il eut l’infortune de passer par une lourde porte qui se ferma derrière lui avec un horrible clac.

Le moine se trouva au milieu d’une cage d’escalier qui montait en spirale dans les murs intérieurs d’une tour creuse. Il jeta un regard timide par dessus la rembarde. Loin en bas se trouvait une cour enveloppée de ténèbres, loin en haut se trouvait un ciel sombre identique en tout points à la cour du dessous. Le moine se mit à monter les marches, espérant trouver soit une issue, soit un point de vue qui lui en dirait davantage.

Chaque porte qu’il dépassait sur sa droite était fermée. Le moine fatigué en était presque résolu à redescendre quand il vit un rai de lumière s’échapper des fissures dans une porte plus avant.

- - -

Sur la porte était écrit “123”. Le moine hésita, puis frappa. Il y eut un bruit de pas, puis la porte s’ouvrit sur une vieille femme portant une lanterne.

“Oui ? Oui ? Oui ?” dit la nonne impatiente.

“Veuillez m’excuser de vous déranger à cette heure tardive,” dit le moine, dont la tête se mit à tourner après l’ascension. “Mais... où suis-je ?”

“À l’Abbaye des Absurdités Cachées,” dit la nonne, “dans la tour du PHP.”

“Qu’a donc PHP de si absurde ?” demanda le moine.

La vieille nonne rit. “J’en déduis que tu n’as pas beaucoup travaillé dans ce langage. Va poser ta question à ma vieille soeur plus haut ; elle t’aidera.” Puis la nonne ferma violemment sa porte, la verrouillant d’un terrible clac.

Le moine soupira et continua son ascension, tournant, tournant, et finit par voir de la lumière derrière une autre porte.

- - -

Sur cette porte était écrit “456A”. Le moine frappa, et une autre vieille femme vint lui ouvrir.

“Veuillez m’excuser de vous déranger à cette heure tardive,” dit le moine, “mais qu’a donc PHP de si absurde ?”

La vieille nonne gloussa. “J’en déduis que tu n’as pas beaucoup manipulé de chaînes de caractères dans ce langage. Va poser ta question à ma vieille soeur plus haut ; elle t’aidera.” Puis la nonne ferma violemment sa porte, la verrouillant d’un affreux clac.

Le moine grommela et continua à grimper les escaliers, tournant, tournant, et finit par voir de la lumière derrière une autre porte.

- - -

Sur cette porte était écrit “78”. Le moine frappa, et une autre vieille femme vint lui ouvrir.

“Veuillez m’excuser de vous déranger à cette heure tardive,” dit le moine, “mais qu’a donc PHP de si absurde ?”

La vieille nonne ricana. “J’en déduis que tu n’as pas beaucoup utilisé les opérateurs pour comparer des nombres dans ce langage. Va poser ta question à ma vieille soeur plus haut ; elle t’aidera.” Puis la nonne ferma violemment sa porte, la verrouillant d’un abominable clac.

Le moine grogna et continua à grimper les escaliers, tournant, tournant, et finit par voir de la lumière derrière une autre porte.

- - -

Sur la porte était écrit “123”. Le moine hésita, puis frappa. Il y eut un bruit de pas, puis la porte s’ouvrit sur une vieille femme portant une lanterne.

“Oui ? Oui ? Oui ?” dit la nonne impatiente.

“Veuillez m’excuser de vous déranger à cette heure tardive,” dit le moine, dont la tête se mit à tourner. “Mais... où suis-je ?”