Many thanks to Hanzík for the Czech translations!

tcc-case-title
modérément geek  modérément geek

Cas 189

La dense forêt

Suku et ses apprentis étaient arrivés à un temple isolé au coeur d’une immense et ancienne forêt. Là, les arbres devenaient si gros et si denses qu’une goutte de pluie tombant sur la canopée prend un jour entier pour atteindre le sol en gouttant de feuille en feuille. (En conséquence, les moines de cette région pouvaient marcher dehors durant un orage à la pluie battante et rester parfaitement secs, mais le lendemain ils devaient partir avec les parapluies ouverts et galoches serrées, même si le soleil brille.)

Lors de leur dernière nuit au temple, maître Suku faisait la revue du code d’une nonne expérimentée.

“Vos méthodes sont excessivement longues,” dit le maître. “Celle-ci fait au moins plusieurs centaines de lignes, avec des boucles imbriquées et de branches logiques avec de nombreux niveaux de profondeur. Il faudrait le factoriser en au moins treize méthodes séparées.”

La nonne rit. “Si je codais à votre manière, un mainteneur devrait d’abord étudier une douzaine de routines différentes avant de comprendre la principale. Mais avec mon style, tout le code est visible en un seul endroit. Et on vous appelle maître !”

- - -

La seule chose dont la vieille nonne se rappela était de marcher seule dans la forêt. Elle posa la main sur sa tête qui la lançait et découvra à la fois une bosse récente et une sacoche drapée autour de son cou. Une note était épinglée dessus :

Quel dommage que vous ayez dormi la plupart du temps qu’a pris notre promenade dans les bois... De nombreux chemins se croisent et se séparent, et il serait si facile de s’y perdre pour toujours. Mais n’ayez crainte ! Nous vous avons laissé des instructions précises pour rentrer à la maison.

Dans la sacoche la nonne trouva un épais rouleau de papier, du genre dont les marchands se servent pour les caisses enregistreuses. Le texte à l’extérieur du rouleau commençait ainsi :

Levez-vous. Faites face au bloc de mousse. Fléchissez le genou droit, levez le pied droit de trois pouces. Avancez la jambe droite de dix-huit pouces vers le chêne le plus proche. Posez le pied droit. Déplacez votre poids vers le pied droit. Fléchissez le genou gauche—

La concentration de la nonne fut interrompu par les hurlements d’une meute de loups, toute proche.