Many thanks to Hanzík for the Czech translations!

tcc-case-title
modérément geek  modérément geek

Cas 199

Complice malgré lui

(Sorry, this page has not been translated by the translator you selected.)

Maître Banzen fut approché par son apprenti Djishin, qui lui dit : “Le Temple a besoin d’une bibliothèque REST qui gère le JSON. J’ai identifié plusieurs alternatives disponibles, mais je ne sais comment choisir parmi elles.”

Banzen sembla décontenancé. “N’as-tu pas écrit une telle bibliothèque toi-même, pour la mettre à disposition du Clan de l'Araignée ?”

“Si,” dit Djishin, “mais désormais c’est un boulet à mon pied. Chaque semaine le Clan de l’Araignée demande une nouvelle fonctionnalité ou entre un nouveau rapport de bug, et l’exige en priorité absolue. Et quand quoi que ce soit va mal dans nos Webservices je suis convoqué pour enquêter afin de savoir si c’est mon code qui est fautif. C’est la même histoire pour toutes les autres bibliothèques que j’ai fournies à notre Temple. Puis-je vivre dix mille ans et ne jamais en écrire de nouvelles !”

Cet après-midi là Banzen alla trouver l’abbesse Jinyu et lui dit :

“J’ai gaspillé des années à freiner les ardeurs de Djishin dans l’écriture de ses propres frameworks au lieu de s’en remettre à d’autres plus connus.* À maintes reprises je lui ai montré comment ses solutions étaient trop ambitieuses, trop peu malléables, ou trop peu sécurisées.

Mais au final, ce qui l’a influencé n’a pas été mes enseignements, mais la douleur de la responsabilité ! L’aurais-je laissé publier son code pitoyable au Temple au tout début de son apprentissage, et je me serais économisé toute une vie de problèmes !”

“Le développeur prolifique peut sembler apprécier le travail, mais ce n’est pas toujours le cas,” dit Jinyu. “Chacun a des tâches qu’il apprécie et d’autres qu’il abhorre. La faute de Djishin est qu’il a été trop paresseux pour chercher des solutions plus loin que le bout de ses doigts. Votre faute est que vous n’avez jamais regardé plus loin que son Assiduité Apparente pour découvrir la Paresse Intérieure de laquelle elle provenait. Par bonheur, le précédent maître de Djishin m’avait prévenu de cette faiblesse chez ce moine avant que je ne l’accepte ici.”

La mâchoire de Banzen s’en décrocha. “Pourquoi ne l’avez-vous pas mentionné il y a des années ?”

Jinyu frappa de sa canne le crâne de Banzen. “Pourquoi n’avez-vous jamais monté les marches pour venir à mon bureau demander conseil ? Ne venez pas vous plaindre de Djishin—il a très bien appris de votre exemple.”

* Comme on peut le voir dans les histoires 78, 108, 109, 134, 167 et 190.