Many thanks to Hanzík for the Czech translations!

tcc-case-title
modérément geek  modérément geek

Cas 229

L'approche recommandée

Un certain moine avait entendu que Maître Suku avait le secret de concevoir son code pour une réutilisabilité maximale. Mais à chaque fois que le moine suppliait le maître de partager sa sagesse, Suku ne faisait que tourner les talons et s’éloigner. Exaspéré, le moins demanda de l’aide à l’un des trois apprentis de Maître Suku.

“Pour apprendre le grand secret de notre maître, il faut l’approcher correctement,” expliqua l’apprenti. “Viens, je vais te montrer.”

L’apprenti donna au moine des robes de cérémonies spéciales, qui étaient trop grandes de plusieurs tailles et qu’il avait fallu enrouler deux fois autour de ses bras et jambes. Pour éviter que les robes ne se dénouent, l’apprenti lui noua une longue étoffe tout autour du corps du moine, des poignets aux chevilles. Quand le moine protesta que la marche lui devenait impossible, l’apprenti ne fit que hocher la tête, disant que le moine devrait approcher Suku à plat ventre, la tête basse et les pieds aussi haut que possible.

Le moine en colère rampa sur le ventre, lentement, tout au long du couloir, maudissant Suku et se demandant si quelconque sagesse avait une quelconque chance de pouvoir valoir le prix d’efforts aussi ridicules.

À cette pensée, le moine reçut soudainement l’illumination.

Le commentaire de Qi

Certains maîtres répondent une question d’un simple geste ; Suku a répondu avant même qu’on ne lui pose de question. Maître Suku dispose en effet d’une API redoutablement efficiente, puisqu’elle retourne une valeur utilisable même quand on n’en appelle pas à sa fonction.

Le poème de Qi

Le général voulait une monture pour traverser ses terres.
Le palefrenier ne lui donne qu’une selle moelleuse.
Bien des chevaux trébuchent sur les routes caillouteuses—
Parfois, même un général devrait penser avec le derrière.