Many thanks to Hanzík for the Czech translations!

tcc-case-title
modérément geek  modérément geek

Cas 35

Moineau s'échappe

Un messager informa l’Abbesse Jinyu que plusieurs de ses moines avaient conçu une nouvelle méthode astucieuse pour stocker des données dans le Nuage. Les moines étaient enthousiasmés par les possibilités et souhaitaient pousser la technologie plus avant. L’abbesse répondit par ce message :

Un œuf éclôt, et
le Clan du Moineau émerge.

Le nouveau clan travailla nuit et jour pour produire un prototype fonctionnel. Tous assistèrent à la démonstration, et bientôt on célébrait le Clan du Moineau à travers le Temple. Le moine supérieur du clan reçut un autre message de la part de l’abbesse :

Moineau s’échappe de la forêt sombre.
Tous les yeux contemplent son ascension.

À cette période, un potentiel client faisait un appel d’offre pour un nouveau réseau social. Le moine supérieur rencontra le client autour d’un thé, et avança que le nouveau logiciel de son clan serait une fondation idéale pour le système proposé. Le client fut convaincu, et le contrat signé avec le Clan du Moineau. La vénérable Jinyu envoya ses félicitations :

Prenant son essor seul au dessus de champs lointains,
Moineau capture le ver
alors que son clan sommeille encore.

Le système fut livré, et fut un grand succès.

Des mois passèrent. Nombreux sont ceux qui adoptèrent l’application, y compris des développeurs intrigués et inspirés par son utilisation originale du Nuage. Bien qu’ils ne possèdent pas le code du Clan du Moineau, les fondamentaux de l’approche étaient faciles à cerner.

Le bruit parvint à l’abbesse qu’un groupe d’intérêt s’était réuni lors d’une récente conférence, et les participants avaient commencé à travailler à une API standard pour ce nouveau type d’interface vers le Nuage. Le lendemain le moine supérieur ouvrit son courrier pour y trouver cet avertissement :

Les feuilles jaunes s’envolent à travers les airs.
La volée s’agite.

Le Clan du Moineau n’avait que faire de la nouvelle API, qu’il considérait trop compliquée. Ils continuèrent à employer et développer leur propre approche pour chaque nouveau contrat remporté. Pourtant les notes cryptiques arrivaient toujours :

Cent moineaux peuvent picorer un aigle jusqu’à le rendre aveugle.
Tout rossignol préfère son propre chant.
Un oiseau seul ne peut couver d’œuf.

Le logiciel du Clan du Moineau continua a évoluer, accumulant quelques impressionnantes nouvelles fonctionnalités, mais qui le rendaient ultérieurement incompatible avec la nouvelle spécification d’API. Le moine supérieur ne s’en souciait pas (laissons les autres temples jouir de leurs implémentations primitives !) mais pourtant il redoutait d’ouvrir son courrier chaque matin. Le ton de Jinyu se faisait de plus en plus sombre :

Le faucon adulte ne se nourrit pas de moucherons.

Les temples qui avaient adopté la nouvelle API poursuivirent leur collaboration, produisant diverses extensions et améliorations. Des projets commerciaux virent le jour, la compétition s’accrût, et bientôt un blizzard de brochures fut imprimé sur papier glacé et expédié par pigeon voyageur à tous les coins de l’Empire. Même l’abbesse en reçut quelques-unes, qu’elle fit suivre avec cette note :

Un petit poussin m’a chanté ceci :
il a neigé.

À travers l’Empire, gouverneurs et généraux réclamaient des systèmes conçus sur la nouvelle technologie. Tous les temples en compétition vantaient que leur solution respectait le standard—ou, plutôt, tous les temples sauf un.

Dans un cloître reculé du Temple du Gong d’Airain du Matin, une réunion fut tenue pour décider du sort du Clan du Moineau. Leurs bibliothèques s’étaient transformées en handicaps, puisque (au contraire de leurs concurrentes) elles ne pouvaient interagir avec les extensions commerciales immensément populaires. Les clients qui avaient adopté la technologie Moineau dès les premiers jours réclamaient des mises à jour pour les solutions commerciales—mais les interfaces étant si dissemblables, le coût en était prohibitif. Des contrats étaient en cours d’annulation. Pire, la réputation du temple avait souffert.

Ce soir, Jinyu envoya un ultime message au moine supérieur du clan, écrit sur un carré de papier de riz qui enveloppait la lame d’un couteau à seppuku :

La volée est partie vers le sud.
Moineau a son champ blanc.
Maintenant le faucon descend.