Many thanks to Hanzík for the Czech translations!

tcc-case-title
modérément geek  modérément geek

Cas 41

Déchets

Maître Java Suku inspectait le logiciel d’un temple lointain. Sur son moniteur, de grands blocs de texte s’affichaient non pas en noir mais en vert, indiquant que des masses de code avaient été mises en commentaire.

« Curieux, » dit Suku. « J’ai ouvert une horloge de précision, et découvert des peaux d’orange et des arêtes de poisson. »

Le moine supérieur expliqua que le code inactif n’était plus nécessaire, mais il avait pourtant ordonné à son clan de le laisser en place : ainsi, si il devenait un jour désirable de remettre la logique en place, le code pouvait être simplement décommenté, plutôt que laborieusement réécrit de zéro.

« Compréhensible, » acquiesça Suku.

Le jour suivant les moines se rassemblèrent de nouveau pour l’inspection du maître Java. Avec préoccupation, ils révélèrent que le moine supérieur était introuvable. Suku fit un geste vers les chevrons, où le moine disparu était suspendu à une solide corde, par le cou. Une odeur infâme en descendait.

« Les services de votre supérieur ne sont plus nécessaires, » dit Suku. « Mais laissez son cadavre moisir au dessus de vos têtes à compter de ce jour. Après tout, ses méthodes pourraient redevenir souhaitables un jour, et il serait peu économique de former un autre moine de zéro. »

Dans son rapport final, Suku nota une prompte évolution des pratiques de développement du clan, et attribua le mérite au bon exemple donné par le supérieur décédé. Nous devrions prendre sa réintégration en considération, écrivit-elle.