Many thanks to Hanzík for the Czech translations!

tcc-case-title
modérément geek  modérément geek

Cas 5

Néant

Un jour froid d’automne, le maître Java s’éveilla perturbé. Il partit marcher seul pour s’éclaircir l’esprit.

Bientôt, le maître se trouva face aux portes du temple des Trois Pierres, où l’art du C ANSI était toujours pratiqué. Un frère érudit montait la garde.

« Quelle est la nature de void ? » demanda le maître.

« Ça n’a pas de nature », répondit le frère. « C’est le bâton que va chercher le chien qui ne va jamais chercher de bâton. C’est la chose vers laquelle pointe le doigt qui ne pointe vers rien. C’est la parfaite absence de valeur. »

Le maître pensa : « Le temple des Trois Pierres n’a nul besoin d’un garde. Il ne peut rien renfermer qui soit de valeur. »

Un peu plus loin, il arriva au temple du Ciel de Fonte Blanche, une congrégation théoricienne où seul ML était autorisé. Dans le jardin desséché, une religieuse était en train de tracer des lambda-expressions dans la poussière.

« Quelle est la nature de void ? » demanda le maître.

« Ça a la couleur de l’air, le poids du brouillard qui se lève », répondit la sœur. « Quand on frappe contre, ça fait le bruit d’une nouvelle lune glissant derrière un nuage. Chaque bol vide en contient autant que vous souhaitez. »

Le maître pensa : « La sœur n’a rien dit qui soit faux, mais rien qui soit vrai non plus. »

Plus loin sur le chemin, le maître arriva devant un grand manoir, dont une vieille femme taillait les haies.

« Quelle est la nature de void ? » demanda le maître.

La vieille femme salua et repris sa tâche.

Le maître pensa : « Voici la plus pure sagesse, à moins que cela n’en soit que l’absence. »

Finalement le maître arriva à un cimetière abandonné.

« Quelle est la nature de void ? » demanda le maître.

De la cour vide, aucune réponse ne vint.

Le maître Java fut satisfait.

Topics...  void, philosophy