Many thanks to Hanzík for the Czech translations!

tcc-case-title
légèrement geek  légèrement geek

Cas 60

Le chien de garde

(Sorry, this page has not been translated by the translator you selected.)

Les serveurs de production d’un système clé fonctionnaient mal depuis de nombreuses semaines. Après chaque redémarrage le logiciel se comportait bien, mais les jours passant, les performances se dégradaient peu à peu jusqu’à ce que le système devienne inutilisable. Pire, il était commun que l’application arrive à court de mémoire et plante pendant la période la plus chargée du troisième jour, emportant avec elle toutes les données de session non persistées des utilisateurs connectés. Des douzaines d’abonnés mécontents commencèrent à téléphoner au Temple pour faire part de leur insatisfaction ; ils avaient des suggestions très spécifiques au regard du traitement à réserver aux développeurs. Une meute de chiens de garde dressés fut acquise pour sécuriser les abbayes.

Incapables de reproduire le problème dans l’environnement de développement, les maîtres Java implorèrent qu’on redémarre le système chaque nuit. Ce qui fut accordé par un consensus quasi unanime. Yishi-Shing, un maître hébergeur du Clan des Os de Fer, resta l’unique dissident.

On considéra les redémarrages comme un succès : les performances restaient bonnes toute la journée, tous les utilisateurs à part les plus violents furent apaisés, et les maîtres Java purent enfin porter attention à des choses plus intéressantes.

Une nuit les maîtres et développeurs Java s’éveillèrent au son d’aboiements frénétiques au dehors de leurs bâtiments. À la lumière de la lune on aperçut l’un des chiens de garde du Temple, fourrure hérissée et pattes écartés pour faire front à un groupe de silhouettes menaçantes vêtues de noir. Le chien allait attaquer lorsqu’un sifflement perça l’air. L’animal gémit et tomba, les pattes prises dans les cordes d’un dai-chui. Les sombres silhouettes se dispersèrent dans le noir.

Des ombres le maître hébergeur émergea. Il s’agenouilla auprès du chien impuissant pour reprendre le dai-chui qui était clairement le sien.

Les maîtres Java questionnèrent : « Ces hommes pourraient revenir avant l’aube. Pourquoi as-tu neutralisé le chien ? »

Yishi-Shing répondit : « Ses aboiements dérangeaient mon sommeil. »

Topics...  monitoring