Many thanks to Hanzík for the Czech translations!

tcc-case-title
(Sorry, this page has not been translated by the translator you selected.)

Il était dit du jeune moine Djishin du Clan du Singe Rieur qu’il préférait coder que manger ou dormir. Mais bien que sa production soit prodigieuse, la majeure partie était malvenue : il faisait fi des librairies et cadres logiciels de tierce partie, préférant développer ses propres substituts de qualité inférieure. Malgré des tentatives de correction répétées, Djishin persistait à implanter des choses qui n’avaient pas besoin d’être implantées, et le faisait souvent piètrement.

Maître Banzen, suspectant connaître la cause du zèle sans fin du garçon, l’envoya chercher.

« Quelles sont les Cinq Portes de l’Implantation ? » interrogea Banzen.

Djishin récita consciencieusement :

« Quel le Temple ait besoin ;
qu’au besoin on satisfasse de la meilleure façon par du code ;
que le code n’existe pas déjà ;
qu’à l’existence on puisse parvenir par un effort raisonnable ;
que l’effort soit le mieux fourni maintenant et par moi-même. »

Banzen commença à sermonner le moine sur l’importance de la Troisième Porte. « Maître, » protesta Djishin, « je ne doute aucunement qu’il y ait de fines lames sur le marché, mais beaucoup sont lourdes à manier et difficiles à maîtriser. Mon canif est peut-être petit et émoussé, mais il m’est fort utile. »

Le soir, Banzen réaffecta Djishin au Clan de l'Unique Soulier et lui donna une charge double de tâches de développement, aucune desquelles n’était critique pour les activités du Temple.

Et puisque l’Unique Soulier ne méritait pas sa propre salle, on déménagea Djishin dans un placard à balais sans soleil, éloigné de l’agitation quotidienne de la vie au Temple.

Maître Suku, qui avait une affection pour le moine, demanda clémence à Banzen. Banzen l’écarta du revers de la main.

« Je n’ai pas corrigé le moine ; j’ai corrigé le temple, » dit Banzen. « Djishin souhaite seulement affûter son couteau. Le temple lui a donné des poulets à étriper et découper. Je lui ai donné une pierre à aiguiser. »

Topics...  morale, reuse, joy-hacking