Many thanks to Hanzík for the Czech translations!

tcc-case-title
(Sorry, this page has not been translated by the translator you selected.)

Une certaine nonne était encline à harceler maître Bawan pour avoir sa sagesse sur de nombreux sujets. Un jour elle lui dit : Pouvez-vous nous parler des langages de haut niveau et de bas niveau ?

Bawan répondit : Va d’abord me chercher la meilleure bouteille de huangjiu de toute la Province des Deux Rivières Tumultueuses.

La nonne partit vers cette province et revint une semaine plus tard avec une bouteille de liquide sombre.

Bawan prit une gorgée et remarqua : ce huangjiu est trop sucré. On peut trouver une bien meilleure bouteille cachée dans nos propres caves, quoique le chemin soit truffé de pièges. Maintenant écoute bien ce que je vais te dire...

Le maître donna alors à la nonne un ensemble d’instructions des plus détaillées, en commençant par la direction dans laquelle il faut se placer, quel pied poser en premier et lequel en second ; combien de pas faire avant de tourner à droite et combien ensuite avant de tourner à gauche ; quelles mains utiliser pour descendre le long de la corde du puits, et avec quelle force tirer la boucle d’oreille de la seconde statue de la troisième alcôve avant de traverser la Chambre Aux Piques Empoisonnées Bien Cachées.

La nonne suivit ces instructions et revint dans l’heure, trempée de sueurs froides mais porteuse de la bouteille désirée.

Bawan prit une gorgée et hocha la tête d’approbation. La nonne s’inclina et prit congé, illuminée.

Le soir même, un moine du même clan approcha maître Bawan et demanda : que pouvez-vous nous dire des langages de haut niveaue et de bas niveau ?

D’une voix basse et pâteuse, le maître répondit : je n’ai aucune sagesse à donner sur ce sujet. Mais va me chercher le meilleur riz de toute la Province des Deux Rivières Tumultueuses, et je te dirai comment gagner une semaine de calme et deux bouteilles de huangjiu.