Many thanks to Hanzík for the Czech translations!

tcc-case-title
légèrement geek  légèrement geek

Cas 119

Sushi

Maître Banzen avait invité sa consoeur maître Suku chez lui pour déjeûner. Sur la table on pouvait voir deux grandes piles de bols, de plus d’un mètre chacune.

Banzen s’étira pour prendre le bol tout en haut de sa pile. Il était vide, à l’exception de trois grains de riz. Il prit adroitement chacun de ces grains avec ses baguettes et les mangea.

Suku prit le bol du haut de sa propre pile. On n’y trouvait qu’une unique graine de sésame grillée. Avec difficulté, elle l’attrapa entre les pointes de ses baguettes.

Banzen prit un autre bol. Il y avait au fond un morceau de chair orange. “Récemment,” dit-il, “vous avez conseillé à un certain moine qu’il était sage de structurer même la plus petite application.”

Suku prit aussi un autre bol, pour y découvrir une minuscule tranche de concombre. “Je pense qu’avec la structure, viennent la clarté et l’évolutivité.”

“Vous serez ravie de d’entendre qu’il applique votre conseil avec la plus grande diligence,” dit Banzen. “Maintenant il divise des applications jetables d’une centaine de lignes en de nombreuses classes.”

“Ah,” dit Suku, prenant le bol suivant. Il contenait deux grains de riz. “Vous croyez que mon conseil n’était pas adapté.”

“Peut-être plutôt, pas assez judicieusement dispensé,” dit Banzen, luttant pour attraper quelques oeufs de tobiko. “Chaque vertu, prise à son extrême, devient un vice. Et d’ailleurs, que pensez-vous de votre sushi ?”

“C’est un sushi que nous mangeons ?” demanda Suku, posant un oeil nouveau sur la pile, toujours très haute, de bols qu’il restait.

“Je n’en suis pas tout à fait certain,” dit Banzen, examinant un ruban de nori au bout de ses baguettes. “Je pense que nous devrons regarder chacun de ces bols avant d’en être sûrs.”

Topics...  rethinking, structure