Many thanks to Hanzík for the Czech translations!

tcc-case-title

Maître Banzen était en visite dans une province voisine, et avait été voir un abbé dont les frères avaient récemment gagné un contrat de développement face à un concurrent bien installé.

“Ça s’est révélé être une victoire à la Pyrrhus,” se lamenta l’abbé en versant le thé. “Le code dont nous avons hérité est une énorme montagne de bouse, où même la plus petite manipulation nous enterre jusqu’aux yeux dans un glissement de purin, infesté de NullPointerException.”

“Merci, je suis en train de manger,” dit le maître.

“Ça ne m’étonne plus de savoir que nos prédécesseurs étaient incapables de faire même la plus petite modification sans des semaines d’effort !” continua l’abbé. “Ça ne m’étonne plus que la patience du gouverneur ait été poussée à bout ! Nous devrions faire du refactoring, mais je ne sais même pas où commencer, ni comment vérifier que nous n’avons rien cassé durant l’opération.”

“Où sont les expressions de besoin ?” demanda le maître.

“Il n’y en a pas,” dit l’abbé. “Le gouverneur a pour habitude de dicter les modifications quand l’envie le prend. Il dit que, par définition, tout ce que fait le code à cet instant précis est la référence.”

Banzen prit une gorgée de thé. “Ah bon ? Et bien toutes mes condoléances vont au au gouverneur, et aucune pour vous ! Le pauvre homme ! Par deux fois—et à grand prix—il a embauché une abbaye entière pour construire des logiciels dans le but précis de se rendre la vie dure. Vous devriez remercier vos prédécesseurs de vous avoir laissé d’admirables fondations pour réussir cela.”