Many thanks to Hanzík for the Czech translations!

tcc-case-title
(Sorry, this page has not been translated by the translator you selected.)

Le temple avait besoin d’un développeur de plus, et deux candidats à l’initiation avaient postulé pour le poste. Le maître Java Banzen dépêcha un moine pour les recevoir en entretien.

« Ils étaient identiquement capables en tous points, » rapporta le moine le soir. « De même âge, poids, taille, présentation, compétence à l’épée, et préférence en termes de breuvages cafféinés. J’ai donc posé le même problème de logique aux deux candidats. L’un échoua à le résoudre, l’autre réussit. »

Le maître Java Banzen dit : « Montrez-moi les salles où les entretiens ont eu lieu. »

Ils arrivèrent d’abord à la salle du candidat ayant échoué, dont l’analyse du problème était toujours sur le tableau blanc, écrite au marqueur vert de jade. Des chiffres méticuleusement soignés couvraient le tableau de rangées et colonnes précises. Le maître Java Banzen trouva rapidement l’erreur dans le raisonnement du candidat.

Le maître Java déclara : « Ceci est un bosquet de petits pois, luttant pour percer les neiges. Si nous en prenons soin, nous dînerons bien le printemps venu. »

Ils virent ensuite la salle du candidat victorieux. Ici aussi, le problème critique avait été étudié au marqueur vert, mais dans cette salle il recouvrait le tableau sans qu’aucun ordre n’y soit discernable. Des gribouillages hâtés serpentaient par dessus, autour, et même à travers les uns des autres—un dense enchevêtrement de charabia.

Le maître Java secoua la tête. « Ici, vous me promettez aneth et citronnelle, mais je ne les trouverai jamais au milieu de toutes ces mauvaises herbes. »