Many thanks to Hanzík for the Czech translations!

tcc-case-title

Deux moines approchèrent maître Suku pour régler un différend.

Le premier moine dit « J’ai proposé une conception véritablement élégante, mais ce moine dit qu’elle est trop complexe et qu’elle n’est pas maintenable. »

Le second moine dit « J’ai proposé une conception véritablement simple, mais ce moine dit qu’elle est trop limitéee et ne sera pas pratique. »

Suku se tourna vers son tableau blanc et dessina un gran phi, comme ceci :

Φ

Le premier moine dit « Je ne comprends pas. »

Le second moine dit « Moi non plus. »

Suku répondit « Vous argumentez binairement, avec des zéros et des uns. Revenez quand vous aurez appris les nombres à virgule flottante. »

Commentaire de Qi

Kaimu règne sur les novices et les maîtres, mais ils envoient les véritables fous à Suku.

Le /null/ de Kaimu peut annuler une mauvaise question, mais le phi de Suku annihile deux mauvaises réponses.

Poème de Qi

Kaimu a son null.
Suku préfère son juste milieu.
L’un exige la remise en cause—
l’autre, le compromis.